La Peuge En Mai – article de presse

|
horizontal La Peuge en mai

Article de Michel Pulh, Tempo Magasine, sur la création La Peuge En Mai

La Peuge En Mai : actes d’une création

Dans le pays de Montbéliard Sochaux, les ouvriers appellent les usines Peugeot « La Peuge ». La Peuge En Mai » est le titre d’une création que prépare le saxophoniste Geoffroy Gesser avec la compagnie Le Ton Vertical. Elle met en présence le jazz et la manière forte (avec mort d’hommes) dont il fut fait usage le 11 juin 1968 contre les ouvriers de chez Peugeot. Amené à eux par son grand-père maternel, délégué syndical, G. Gesser a entrepris de recueillir les récits de témoins directs de ce drame. Ils l’ont conduit aux films des Groupes Medvedkine de Besançon et Sochaux, et au témoignage précieux de Christian Corouge, même « s’il n’était pas là en 68′.  » Amené aussi à lire L’Etabli de Robert Linhart.

Assisté de Cécile Laffon (France Culture), G. Gesser opérera une sélection dans les enregistrements, puis une mise en forme appelée à se conjuguer à la musique. Celle-ci surviendra dans le dernier temps du processus de création.

Le saxophoniste va rassembler « des improvisateurs {qu’il} apprécie » particulièrement et qu’il côtoie dans les collectifs Coax et Umlaut : Aymeric Avice (trompettiste), Prune Bécheau (violon), Joel Grip (contrebasse), Francesco Pastacaldi (batterie). Une ressemblance avec « l’instrumentation du quintet d’Albert Ayler dont {il} aime la musique. On ne jouera pas la même chose; on est en {2019}. » L’électronique d’ailleurs, avec Simon Henocq, s’invitera dans le discours sonore.

Le travail va se poursuivre au cours de plusieurs résidences ponctuées d’actions culturelles qui provoqueront de premières rencontres avec des publics ; ainsi dans le quartier de Planoise à Besançon où La Peuge En Mai sera crée le 30 janvier 2020 à la Scène nationale.

Michel Pulh

Tempo n 70

avril-juin 2019